Chargement…

On parle des BEEBOX


Aujourd’hui on parle des beebox dans un très bon article de MR Jean riondet sur l’importance de l’isolation pour les colonies d’abeilles.

Le passage en question :

Le paradoxe de la modernité

Le développement actuel des matériaux d’isolation  pour réaliser des bâtiments bioclimatiques nous permettent, tout en conservant les ruches contemporaines, d’obtenir de remarquables résultats sur le confort des abeilles et le respect de leur cycle biologique : une humidité importante et stable, une température élevée l’hiver, une isolation contre les excès de chaleur l’été, créent des conditions très favorables aux colonies et plutôt défavorables au varroa, du moins l’espère-t-on.

Avec ces pratiques d’isolation, on observe un allongement de la durée de vie des abeilles, de moindres besoins en réserves hivernales, l’inutilité de nourrissements complémentaires etc.

De multiples solutions existent, par exemple les finlandais ont conçu une ruche en polystyrène très haute densité,  ce matériau est utilisé depuis très longtemps pour les ruchette et nucléis d’élevage. Certains apiculteurs ont isolé par l’extérieur les ruches soit avec des matériaux synthétiques soit avec des plaques de liège, ce qui rejoint l’effet des doudounes que les canadiens mettent sur leurs ruches. Marc Guillemain développe depuis les années 1980 une pratique apicole avec des matériaux isolants et réfléchissants placés à l’intérieur des ruches, ses résultats sont très remarquables en matière d’économie d’énergie pour les colonies.

Ces hivers trop doux, des printemps calamiteux et des étés caniculaires nous permettent de vivre une époque intéressante qui met en cause nos pratiques habituelles et sollicite notre imagination et nos recherches.

Le lien vers l’article : http://apiculture.beehoo.com/en-mars-nourrir.html?fbclid=IwAR32Vvc4VKaKIoOixTEtfIccqqKXHQ6J1_wYu5i3DBcqe30YPbp8fbqPIuw