Chargement…

Pourquoi la BeeBox ?

J’ai obtenu un TITRE APICULTEUR au CFPPA de la Côte Saint André en 2013. J’ai appris beaucoup de choses mais un domaine demeurait inexploré pour moi : quid de l’isolation thermique des ruches ?


C’était compliqué d’avoir les réponses à mes questions…Alors en 2016 je décide de faire la formation PIHP (partition isolée haute performance) avec Marc Guillemain grâce à l’ANERCEA. Je prépare donc 20 ruches isolées pour l’hiver… et au printemps je décide de tout équiper de la même façon au vu des résultats (moindre consommation de réserves et meilleur développement printanier).


En parallèle, je me dis que si on fait des partitions isolées autant isoler directement les ruches!
Apres avoir regardé ce qui existe comme possibilités dans le monde. Je trouve et contacte un fabriquant Finlandais de ruches en polystyrène (beebox) et me lance e
n essai pour 20 ruches, non sans difficultés.


Je les mets en production en « challenge » avec les ruches bois avec PIHP. Les essaims se développent super bien, ils ont en moyenne un cadre de couvain de plus que les autres dans les mêmes conditions. Puis vient le temps de la transhumance. Je charge les ruches en bois, puis vient le tour des ruches en polystyrènes et là moment de surprise : c’est quand même
 vraiment léger, à se demander si on ne m’avait pas volé l’essaim! J’en ai même ouvert la première pour être sûr… Deuxième surprise : plus de mal de dos à la fin du chargement!

Je vais sur les lavandes, en testant des ruches avec PIHP plus l’isolation du toit contre des Beebox. Les toits polystyrènes sont très isolants et sont plus frais que les toits métal brûlants, ce qui réduit l’énergie nécessaire aux abeilles pour la régulation thermique de l’essaim. Au bout d’une semaine, on observe déjà une différence… et en fin de miellée, le résultat est là : il y a une hausse en plus dans les Beebox que dans les autres.

 


Pour conforter cette conclusion, je laisse passer l’hiver… et bonne nouvelle : sur la saison suivante, les ruches en polystyrène sont toujours supérieures en TOUT (production de miel, développement des essaims…) aux ruches en bois !

 

Je suis sûr de mon choix, et en voulant m’équiper, je ne trouve pas de distributeur direct en France. Et désireux de partager cette ruche 2.0, je me dis, pourquoi pas moi?

 
Et c’est comme ça que la société ACHARD APICULTURE a vu le jour.
Une société qui vend un produit, par un apiculteur pour des apiculteurs.